Las Vegas : Généralités

Las Vegas est la plus grande ville de l’État du Nevada, aux États-Unis. Elle est située au milieu du désert de Mojave (le plus sec des quatre déserts nord-américains), dans le comté de Clark. Les Mormons fondèrent la ville en 1855, qui devint au début du xxe siècle une bourgade agricole.

Grâce aux lois libérales en matière de jeux de l’État du Nevada, la ville a acquis une renommée mondiale pour sescasinos et ses revues. En raison de l’énorme capacité hôtelière de la ville (actuellement plus de 120 000 chambres d’hôtel, ce qui en fait la première ville hôtelière du monde), c’est aussi un endroit de choix pour l’organisation de grands congrès. Las Vegas est aussi le temple du shopping, en particulier avec ses grands centres commerciaux (le Fashion Show Mall, par exemple, situé sur le Strip).

Las Vegas est une destination touristique de premier ordre aux États-Unis. En 2004, la ville du jeu a accueilli37,4 millions de visiteurs, dont 80 % en provenance de Californie

Las Vegas est le siège du comté de Clark depuis 1909 (année de la création du comté). C’est également le siège d’undiocèse catholique. Selon le Bureau du Recensement des États-Unis, la population dans la commune est de583 756 habitants en 2010. La population de son agglomération a été multipliée par trois en 20 ans et compte1 951 269 habitants en 2010. Las Vegas est la 30e municipalité du pays ainsi que la 30e aire urbaine. L’agglomération de Las Végas ne correspond pas à l’aire métropolitaine (MSA). son térritoire ne couvre que 2 100 KM² environ rassemblant 1 900 000 habitants sur les 1 960 000 que l’aire métropolitaine compte. Une quinzaine de communes compose l’agglomération (Las Végas, Enterprise, North Las Végas, Spring Valley, Winchester, Paradise, Boulder City, Henderson…)

Fichier:Las Vegas strip.jpg

(Source : Wikimedia Cette photo a été mise dans le domaine public par Jon Sullivan.)

Diversification depuis 1989

Las Vegas était surnommée Sin City (« la ville du péché ») à cause des jeux d’argent, des spectacles pour adultes et de la prostitution légale dans les comtés voisins. Mais à partir de 1989, les autorités locales décidèrent de diversifier la ville vers une clientèle plus familiale et consensuelle avec le Circus Circus et l’Excalibur. C’est à ce moment-là que le gigantesque hôtel The Mirage sortit des sables grâce à l’homme d’affaires Steve Wynn. Depuis, la croissance de la ville tourne autour de 5 % par an.[réf. nécessaire]

Les casinos et les attractions se sont multipliés ainsi que les services connexes. La croissance de la population a suivi à un rythme effréné, ce qui pose quelques problèmes d’infrastructures. C’est même la ville la plus attrayante du pays.

En 2003, la population de l’agglomération (Las Vegas Valley) comptait 1 583 172 habitants. Un Chinatown apparut même au début des années 1990 sur Spring Mountain Road.

Luxe et stars

Toutefois, tant en matière artistique qu’hôtelière, cette époque mafieuse est reconnue comme plus « raffinée » que dans la période1970-1990. Les hôtels à dimension humaine alliaient le chic et le luxe à un service irréprochable et les plus grandes stars du moment se produisaient à Las Vegas.

L’exemple le plus connu en est d’ailleurs le fameux Rat Pack : Frank Sinatra et sa « bande de rats » (Dean Martin, Sammy Davis, Jr., Peter Lawford, beau-frère de John F. Kennedy, et parfois Joey Bishop ou Shirley MacLaine) improvisaient tous les soirs sur la scène de la Copa Room de l’hôtel Sands détruit depuis. À la même période s’y produisait régulièrement le duo comique Bennett &Hudson. Même le King, Elvis Presley s’y produisait plusieurs fois par an.

Plus récemment, Céline Dion a présenté pendant cinq ans au Ceasar’s Palace le spectacle A New Day… qui s’est terminé le samedi15 décembre 2007. Il aura attiré plus de 3 millions de spectateurs et aura rapporté 450 millions de dollars de recette. Elle y retournera dès le 15 mars 2011 pour un nouveau show. A partir du 01 décembre 2012 Shania Twain prendra le relais de Céline Dion au Ceasar’s Palace pour une durée de 2 ans.

Mafia et casinos

Derrière ces investisseurs se cachent parfois des personnalités du crime organisé de la côte Est telles que Bugsy Siegel ou Meyer Lansky. Aux États-Unis, un certain nombre de caisses de retraites sont en effet gérées par les syndicats, syndicats eux-mêmes noyautés par la pègre.

Ainsi, dans les années 1940 à 1970, la Mafia s’est retrouvée à la tête de millions de dollars, issus soit des caisses de retraites, soit de ses trafics. Millions de dollars qu’il fallait blanchir ou faire fructifier, et si possible les deux en même temps. L’option casino a été très vite retenue : tout se fait en liquide et dans des proportions telles que la comptabilité est affaire de « souplesse ».

Au départ, la Mafia préférait Cuba, et les débuts du Flamingo, l’hôtel-casino lancé en 1946 par Bugsy Siegel furent difficiles. En effet, Cuba présentait, à la fin des années 1940, d’énormes avantages : extraterritorialité, alliance tacite avec le pouvoir politique local et la CIA afin de maintenir l’île dans l’orbite américaine, proximité immédiate de la côte Est, de loin la région des États-Unis la plus peuplée à cette époque. En 1959, la chute de Batista, le dictateur renversé par Fidel Castro, marquèrent la fin de cette ère de prospérité : la Mafia se rabattit donc sur Las Vegas.

Category: Généralités  Tags:  Leave a Comment
Copyright F1 Agency © 2014 All Rights Reserved.
CanalStat